Le projet Migration Positive

Présentation du projet Migration Positive

Les récits sur la migration dans de nombreux pays européens, y compris en France, ont tendance à se concentrer sur les difficultés et les menaces (budgétaires, d’insécurité, d’instabilité pour l’accès à l’emploi, d’invasion des services de santé) suite à l’arrivée des personnes migrantes.

Ces discours sont basés fondamentalement sur des éléments conflictuels. Le « migrant » est souvent vu comme une menace et comme un fardeau. Suivant la logique de ces discours, il semblerait que ces personnes n’auraient rien à apporter en s’établissant en Europe. Les coûts, les difficultés et les conflits sembleraient l’emporter sur les avantages mutuels. 

L’objectif du projet Migration Positive, porté par L’Observatoire de la Migration de Mineurs du laboratoire Migrinter (CNRS- Université de Poitiers) et cofinancé par le programme CPER INSECT, cherche à montrer comment les récits positifs sur la migration existent, peuvent devenir visibles et se renforcer au sein d’un territoire. 

Plus précisément, nous proposons de générer une dynamique d’échange et de discussion entre jeunes migrants, membres de la société d’accueil, travailleurs sociaux et chercheurs, pour générer des récits sur les aspects positifs de l’expérience migratoire. 

Sans ignorer les difficultés, notre volonté première est de changer le paradigme d’une perception négative et conflictuelle de la migration pour contribuer à rendre visible ses apports positifs et constructifs.  

Le processus de valorisation s’appuiera sur des méthodes participatives faisant appel aux différents supports d’expression : podcasts radio, musique, dessin, photographie, vidéo, etc. Ces méthodes seront choisies par les jeunes migrants et les personnes locales qui les côtoient, pour leur permettre de s’exprimer librement et de produire des récits autour des questionnements suivants :

  • Comment les jeunes migrants et les personnes issues des contextes d’accueil (familles d’accueil, écoles, lieux de travail, etc.) vivent mutuellement l’expérience de la solidarité et de l’hospitalité ?
  • Comment les jeunes migrants aspirent et arrivent à atteindre une situation de stabilité sociale, économique, personnelle et juridique dans leurs nouveaux contextes de vie ?
  • Comment les jeunes migrants assument des responsabilités au profit de leur pays d’accueil et/ou de leurs contextes d’origine ?

Le projet est porté par Louis Fernier et Daniel Senovilla Hernández. Guillaume Coron, Noémie Goux et Cléo Marmié ont collaboré dans le projet ainsi que le pôle REMIV (REssources pour les Mineurs Isolés en Vienne) hébergé par la Maison des Trois Quartiers de Poitiers. 

Il aura lieu entre septembre 2020 et décembre 2021.

Série de podcasts sur l’expérience mutuelle de l’hospitalité

Série de podcasts sur l’expérience mutuelle de l’hospitalité

  • Podcast 1- Présentation du projet Migration Positive
  • Podcast 2- Les motivations de l’hébergement solidaire

Dans cet épisode, nous cherchons à en savoir plus sur ce qui motive la démarche de l’hébergement solidaire et sur certains aspects inattendus comme les réactions suscitées ou les limites individuelles de cet engagement. 

Nous avons principalement échangé avec des personnes qui accueillent des jeunes bénévolement dans la ville de Poitiers et ses environs.

  • Podcast 3- Les aspects positifs de l’hébergement solidaire

Cette fois, nous cherchons justement à explorer quels sont les apports positifs de la présence de jeunes migrants pour les personnes qui les hébergent. Que vivent-elles exactement ? Comment ces rencontres transforment-elles leur progression personnelle ? 

Pour le savoir, nous avons échangé avec celles et ceux qui accueillent des jeunes bénévolement dans la ville de Poitiers et ses environs. Au fil de chaque discussion, nous leur avons posé plusieurs fois cette question centrale à notre enquête : « quels sont les points positifs de la présence de ces jeunes ? » 

  • Podcast 4- Les messages des hébergeurs aux jeunes migrants accueillis

Nous vous proposons d’écouter les réponses des personnes hébergeant des jeunes migrants quand nous leur avons demandé : « quel message aimeriez-vous faire passer aux jeunes migrants que vous avez accueilli ? ».

Comme dans nos précédents podcasts, ces personnes ont des profils très différents : la taille du foyer varie d’un à sept ; elles sont célibataires ou en couple ; à la retraite ou encore étudiantes.

  • Podcast 5- Les aspects positifs de l’expérience migratoire : le point de vue des jeunes migrants 

Dans cet épisode, nous cherchons à comprendre les aspects positifs que les jeunes vivent au quotidien. Nous avons pu enregistrer treize discussions : âgés d’environ 20 ans, ils et elles viennent de pays d’Afrique de l’Ouest, la plupart sont arrivés en France en tant que Mineurs non accompagnés, et habitent désormais dans la Vienne ou en Isère. 

Pendant nos riches discussions, nous avons évoqué leurs belles rencontres, leurs découvertes, leurs réalisations qui les rendent fiers aujourd’hui, et leurs rêves pour le futur. 

  • Podcast 6- Les messages portés par ces jeunes 

À la question « quels messages voulez-vous faire passer ? », les jeunes reviennent souvent sur les fausses informations véhiculées par les médias. Ils mettent en garde sur l’influence des réseaux sociaux, qui diffusent des réalités biaisées, où la vie en Europe serait facile et l’argent tomberait du ciel. 

Pour ce podcast, nous avons pu enregistrer treize discussions avec des jeunes migrants âgés d’environ 20 ans. Ils et elles viennent de pays d’Afrique de l’Ouest, la plupart sont arrivés en France en tant que Mineurs non accompagnés, et habitent désormais dans la Vienne ou en Isère. 

  • Podcast 7- Ce que les jeunes migrants apportent au niveau scolaire ou professionnel (personnel enseignant, patrons d’entreprises) 

Nous avons aussi discuté avec des professionnels de l’éducation, salariés en entreprise et dans le domaine la santé, qui rencontrent ces jeunes dans le cadre de leur travail. Nous nous sommes rendus dans deux lycées pour échanger avec les CPE, avons interviewé deux maitres d’apprentissage, et échangé avec l’équipe médico-sociale du relais Georges Charbonnier, une permanence d’accès aux soins et à la santé sur Poitiers. 

Pour chacun de ces milieux professionnels (éducation, formation, santé), nous avons questionné les motivations à accueillir des jeunes étrangers, et leur positionnement dans cette démarche d’accueil. 

La présence de jeunes migrants permet-elle d’évoluer sur les plans professionnels et personnels ? 

Suivi d’une démarche « Pouvoir d’agir »

Depuis le mois d’octobre 2020, des ateliers « Pouvoir d’agir » sont organisés pour les jeunes du pôle REMIV à la Maison des Trois Quartiers. Ces ateliers sont des moments d’échange entre les jeunes, pendant lesquels des problématiques communes ont été identifiées. Ces temps sont animés d’une manière à ne pas guider …

Atelier dessin

Notre travail avec le dessinateur Maxime Jeune s’est enrichi à partir d’un atelier dessin réalisé en janvier 2021 avec sept jeunes du pôle REMIV (REssources pour les Mineurs Isolés en Vienne) de la Maison des Trois Quartiers.  Pour cette occasion, les jeunes ont réalisé des dessins sur trois thématiques :  Un …

Entretiens filmés

Dans la continuité de notre lien avec les jeunes auteurs de la collection « Ces récits qui vienennt », nous projetons de réaliser des entretiens vidéos avec Mohammed Sanoussy FADIGA et Stephen N’GATCHEU (prévus en juin 2021). Dans ces vidéos, ils reviendront sur les aspects positifs de leur expérience migratoire, leur vie …