Collection “Ces récits qui viennent”

Publié par Dacres éditions en partenariat avec le laboratoire Migrinter (CNRS- Université de Poitiers) et l’Observatoire de la Migration de Mineur.

Collection dirigée par Stéphane BIKIALO, Marie COSNAY et Daniel SENOVILLA HERNANDEZ 

Affiliée à « Littératures de Dacres », la collection « Ces récits qui viennent », se propose d’accueillir des récits autour du processus des migrations. Les acteurs et actrices des migrations auront eux-mêmes la parole. Il s’agira de prendre acte que ces récits peuvent apporter quelque chose de nouveau à la littérature et que la littérature peut apporter à ses auteurs une forme d’expression et de partage non conditionnée par les multiples enjeux de la vie en exil.

D’un point de vue scientifique, l’implication du laboratoire Migrinter, spécialisé dans l’étude des migrations internationales, dans la production et promotion d’une collection littéraire s’inscrit dans le cadre d’une réflexion méthodologique de longue date.  Ayant progressivement pris conscience des limites que présente l’utilisation des outils d’enquête en sciences sociales plus répandues auprès des populations migrantes, nous avons aussi constaté que l’utilisation de formats ludiques, culturels, créatifs ou artistiques était intéressante pour débloquer les récits des jeunes migrants et de les aider à surmonter leurs logiques réticences à se dévoiler. Le théâtre, la photographie, le dessin, la radio, la musique et bien sûr le récit littéraire constituent des formes de transmission de l’expérience migratoire qui nous semblent plus adaptées et pertinentes en octroyant aux protagonistes une forme de contrôle sur ce qu’ils souhaitent transmettre de leur vécu.

Donc, au-delà de leur qualité littéraire, les récits de la collection « Ces récits qui viennent » s’inscrivent dans une dynamique de production de savoirs présentant un intérêt scientifique indéniable. 

Livres publiés et en préparation

Livres publiés

Nº 1 – « CHEZ MOI OU PRESQUE » de STEPHEN NGATCHEU

« Après vingt-deux heures d’une navigation abominable, le zodiac, en surcharge, chavire : ainsi quarante personnes vont perdre la vie dans les vagues. Mes derniers souvenirs d’eux seront leurs cris de détresse, la peur sur leurs visages puis les corps qui flottaient sur l’eau. Il est trois heures du matin, nous ne sommes plus que douze, de toutes nationalités et de religions confondues, livrés à nous-mêmes. Aucune embarcation à l’horizon. Il reste quatre femmes, trois enfants et cinq hommes jeunes. »

Stephen Ngatcheu a écrit une sorte d’épopée maigre pour dire la mer, la nuit, les forêts. Il ne raconte pas pour informer, pour communiquer ou pour convaincre, il n’écrit pas pour répondre à des questions ni pour répondre de sa vulnérabilité. Il transmet et il créé. Il écrit comme on écrit, pour vivre plus grand. Odes à la terre d’Afrique, récits d’épreuves initiatiques. Déceptions d’après. Exaltation du trajet, de la vie qui va, de la littérature.

L’auteur

Né au Cameroun, Stephen Ngatcheu a fait un long voyage avant de s’installer à Chambéry où il suit un apprentissage, excelle au rugby, et où il écrit des textes littéraires et poétiques. Chez moi ou presque… est son premier récit, il y propose une recréation de son parcours d’exil, des réflexions sur ses pays, celui qu’il a quitté et celui dans lequel il est arrivé.

Disponible sur http://www.dacres.fr/livre_chez_moi_ou_presque.html ou en librairie

Nº 2 – « UN SUR MILLE » de MOUHAMED SANOUSSY FADIGA

On   voulait   tous   devenir   footballeur   professionnel.   […]  Alex « Ronaldinho », Omar « Araba » (fais-le ! en soussou), Omar Savane « Taribo », Mamadi « Snake », Mamadi « Zidane », Kolo « Yinnè » (esprit surnaturel en soussou), Lincoln « Yali-Yali », Omar « Kluivert », Solo « Sinto », Laso « Sola », Tonio « Toni », et Momo « Sétaré » (pauvre en soussou), ceux-là ils sont morts…

D’autres sont aujourd’hui en route vers la mer pour traverser et rejoindre l’Europe.

L’auteur raconte son parcours extraordinaire, de sa vie de « préféré » en Guinée au Sénégal, de fêtes en entraînements, de deuils en aventures amoureuses, de Dakar à Marseille, de Marseille au plateau Matheysin, en Isère. Il mêle à sa narration, jamais complaisante, ses réflexions sur ce monde où violences et solidarités s’entremêlent, qu’il observe en luttant pour le traverser, et l’habiter.

L’auteur

Né en 1998 en Guinée Conackry, Mouhamed  Sanoussy  Fadiga, aussi connu sous le surnom de Bassékou, descend de l’avion à Marignane le jour de ses dix-huit ans. Personne ne l’attend, mais il est là pour devenir footballeur en Europe. Un sur Mille, qui retrace son parcours, constitue sa première expérience littéraire.

Disponible sur http://www.dacres.fr/livre_un_sur_mille.html ou en librairie

Livres en préparation

Nº 3 – “SUR LE CHEMIN DE SES RÊVES” de BABA FOTSO TOUKAM JUNIOR, accompagné de CLAIRE CLOUET

Parution prévue – 1er semestre 2021

Nº 4- “LES HÉROS DU QUOTIDIEN” de DENIS MVOGO

Parution prévue –  2ème semestre 2021

Lecture d’un extrait d’ “Un sur MILLE” de Mouhamed Sanoussy FADIGA

Lecture par Pierre Baux d’un extrait du livre de Mouhamed Sannoussy Fadiga, “Un sur Mille” publié par Dacres éditions, collection ‘Ces récits qui viennent’, coordonné par Marie Cosnay, Stephane Bikialo et Daniel Senovilla, en collaboration avec Migrinter et l’OMM. http://dares.fr/livre_un_sur_mille.html

Parution de “CHEZ MOI ou PRESQUE” de Stephen NGATCHEU

Le livre de Stephen Ngatcheu est disponible sur le site d’Éditions Dacres http://www.dacres.fr/livre_chez_moi_ou_presque.html  Ouvrage réalisé en partenariat avec le laboratoire MIGRINTER (CNRS, Université de Poitiers) et l’Observatoire de la Migration de Mineurs. « Après vingt-deux heures d’une navigation abominable, le zodiac, en surcharge, chavire : ainsi quarante personnes vont perdre …